Adapter les espaces aux nouveaux usages / Fabrizio Tinti

Atelier: Adapter les espaces aux nouveaux usages

(animation: Nathalie Clot)

Des rêves aux réalités, mais comment?

Des beaux bâtiments, il y en a. Des bâtiments réellement adaptés aux (nouveaux) usages, beaucoup moins.

Postitstorming:

Usages observés

  • lieu de rencontre multiple
  • bruit, nourriture
  • travail personnel
  • travail en groupe
  • loisirs, restauration
  • tout est possible sauf ce qui est interdit par ailleurs aussi (dans un espace public)
  • dormir
  • ordi (consultation ressources)
  • se courtiser
  • être au chaud
  • lieu de réunions (professionnelles)

Usages « rêvés »

  • vivre à la bib (manger, discuter, etc.)
  • pas d’interdit
  • usager qui adapte ses comportements (au lieu où il se trouve)
  • espaces bien définis (quoi faire et où) et confortables
  • scanner des docs
  • jouer du piano
  • espaces informatiques conviviaux

Ce dont on ne veut pas

  • discuter, boire, manger? (// règlement)
  • nous sommes par rapport à ça dans sorte de phase de transition pas (encore) légitime

Autoriser ce qui n’est pas interdit et vivre: symptome: on veut faire des choses, on a des rêves qui restent très abstraits… Comment passer de cette abstraction à la programmation concrète d’un bâtiment?

Au départ: se poser la question: Qu’est-ce qu’un usager?

Une personne, au même moment, en un même endroit?

Plusieurs scénarios…

  • table, chaise, prise de courant
  • wifi
  • chaleur
  • poubelle
  • documents à portée

ou

  • fauteuil
  • presse
  • chat qui ronronne
  • musique
  • café
  • barman/barmaid
  • wifi + tablette
  • modulable

ou

  • librairie
  • distributeur argent liquide
  • etc.

ou

  • console jeux
  • PC en réseau
  • ludothèque
  • jeux de société

ou

  • espace télé, vidéo
  • seul (ou à +sieurs)

ou

  • endroits interdits aux grands

ou

  • espace autour du papier (imprimer, relier, scanner, etc.)

etc.

Des personnes différentes dans un même lieu, faire des choses différentes?

  • lieu où ne rien faire
  • espaces vides, non ciblés
  • quid lieux pour les enseignants
  • quid lieux pour des utilisateurs qui n’appartiennent pas à la communuauté universitaire

Des personnes différentes à des moments différents dans un même lieu?

  • nécessité de prévoir des espaces modulables: un même espace à plusieurs à des moments différents
  • par exemple: salle d’exposition (et quand pas d’expo, on y fait quoi?) -> introduire l’expo dans les espaces publics et plus dans un espace dédié

Continuons à rêver:
Les rencontres ne peuvent se faire que si les espaces ne sont pas segmentés, compartimentés
Pourquoi ne pas prévoir d’autres usages en soirée, par exemple, pour les bibs ouvertes tard?

Et aussi:
Quid de la valorisation des collections? A intégrer aussi dans la réflexion sur les aménagements…

Et surtout:
Donner le désir aux utilisateurs de venir, de revenir, de rester…

Cf. galerie de photos #BUA
Cf. aussi images espaces du JISC #UK

CR : Fabrizio Tinti

Publicités
Cet article, publié dans Atelier 14 : Adapter les espaces aux nouveaux usages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Adapter les espaces aux nouveaux usages / Fabrizio Tinti

  1. Ping : BibCamp 2011 @ Angers (2) « pintiniblog

  2. Ping : SAV du Bibcamp « 24 hour library people

  3. Ping : Ateliers in Angers | Frankophone bibliothekarische Weblogs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s